45- Rurrenabaque, Bolivie

by Dom et Doud

Après avoir passé 2 semaines au sud du Pérou, nous revenons en bus en Bolivie pour faire une virée dans la pampa au bord de l’Amazonie.

Nous prenons un avion militaire pour nous rendre à Rurrenabaque, village aux portes de l’Amazonie. L’aéroport se limite à une petite cabane. Il fait très chaud, fini le froid sec et ensoleillé de l’altiplano, nous sommes en Amazonie, chaleur et humidité sont nos nouveaux amis! Attention aux moustiques!

De Rurrenabaque, nous partons avec une agence pour la pampa. Nous sommes chanceux, notre petit groupe est sympa (contrairement à d’autres groupes où des israéliens font tout pour se faire remarquer et font plus de bruit que tout le monde…) et notre cabane est agréable même si son confort  est très limité, nous partageons notre dortoir avec un allemand et une australienne.

Après un voyage de 3h en voiture sur une piste rocailleuse, nous arrivons au Rio Beni puis nous prenons un petite embarcation pour une très belle ballade en bateau. Au programme, des crocodiles, des caïmans, des tortues qui bronzent à la queue leu leu au soleil, des oiseaux en tout genre (hérons, aigles, cormorans…), de nombreuses sortes de singes, des dauphins d’eaux douces roses,  de la chasse à l’anaconda dans les marais, de la pêche aux piranhas…Et aussi un réveil avant le levé du soleil pour écouter la faune se réveiller.

On ADORE la Bolivie, un de nos top 5 de notre voyage qui se termine dans 10 jours (déjà!!). Nous prenons un avion vers São Paulo au Brésil.

 

 

 

Off

40- Copacabana et le lac Titicaca, Bolivie

by Dom et Doud

Sur la route pour Copacabana, on passe par un « raccourci maritime ». Chacun son bateau/radeau, un pour les passagers du bus, et un autre pour…le bus! On avait un peu peur que le radeau qui lui servait de bateau coule avec nos sacs à l’intérieur.

Copacabana* est un petit arrêt idéal au bord du lac Titicaca à quelques minutes de la frontière Péruvienne et à 4000m d’altitude (encore et toujours difficile de respirer en altitude pour Dom).

*Pour la petite histoire, c’est à la suite d’une promesse faite à la vierge de Copacabana par un marin égaré au large des côtes du Brésil, qu’une plage de Rio doit son nom à cette ville.

On profite du beau temps pour aller faire un tour sur l’isla del sol (l’île du soleil). Et faire de belles balades ponctuées de ruines incas.

Au fait! Qu’est-ce qu’on mange? Des pâtes, une pizza, ou … des pâtes?

Off

39- La Paz, Bolivie

by Dom et Doud

La Paz! La paix des cimes des Andes au plus près du ciel. Voici la capitale la plus haute du monde, étagée de 3200m à 4000m d’altitude, dans un immense canyon.

On atterri dans un vieil hostel des années 70 hyper bruyant, avec des chambres tapissées de tissu aux couleurs roses et marrons effacées par le temps et un matelas qui n’a pas été changé depuis l’ouverture de l’hostel.

Pour des raisons logistiques et parce que Pia (la soeur de Dom) nous rejoint dans quelques jours à Cuzco (Pérou), nous ne resterons que 2 jours à La Paz. On compte bien revenir à La Paz (mais pas dans le même hostel) après avoir fait le sud du Pérou…

 

 

 

Off

38- Cochabamba, Bolivie

by Dom et Doud

Sur la route entre Sucre et La Paz, on décide de s’arrêter une journée à Cochabamba pour goûter au spécialités culinaires (et surement pas pour son charme et son caractère quasi inexistants).

Arrivée à 5h du matin après avoir passé la nuit dans un bus miteux sur une route sinueuse.  »Anecdote croustillante »: Dom a vomi par la fenêtre du bus. Heureusement pour le voisin de devant, la fenêtre était ouverte! La douche (ou plutôt le filet d’eau) et la sieste étaient bienvenues!

On fait un tour de la ville, sans oublier de passer par le marché, de faire quelques pas sur le toit d’un couvent (on adore!),

et de visiter le Christ de 33m de haut qui surplombe la ville. Quelques centimètres de plus que les christs de Rio ou de Lisbonne (sans compter les 2500m d’altitude!)

Avant de nous mettre en direction de La Paz, nous quittons Cha et Mike (nos compagnons de voyage), encore une bonne occasion de siroter quelques cocktails…

 

 

 

 

 

Off

37- Sucre, Bolivie

by Dom et Doud

Nous voici à un peu moins de 2800 mètres d’altitude (Ouf! On redescend, on respire mieux) dans la capitale constitutionnelle de Bolivie classée au patrimoine mondiale de l’UNESCO.

C’est sous un chaud soleil que nous avons fait nos premiers pas dans la charmante ville de Sucre qu’on appelle la ville blanche, tout en sirotant un jus d’orange fraîchement pressées par un vieux monsieur dans la rue ou au marché central.

C’est un régal de se promener dans cette petite ville plutôt propre (même si elle pue le gasoil !!). On adore s’évader sur les toits des monuments (couvents, cathédrale…) et profiter d’une vue panoramique de la ville blanche.

Côté nourriture, on profite qu’il n’y est pas (uniquement) des pizzas ou des pâtes. Avec nos compagnons de voyages épicuriens, on savoure les prix bas de Sucre.

Off

36- Potosi, Bolivie

by Dom et Doud

Au départ de Uyuni, on nous accroche nos sacs sur le toit du bus. Et on s’entasse dans un petit bus pour 5h de route sinueuse et non asphaltée. Comme récompense, on découvre un paysage montagneux splendide! On se dirige vers la ville (de plus de 100000 habitants) la plus haute du monde (4090m d’altitude). On y trouve aussi la plus importante mine coopérative d´argent au monde.

Difficile de trouver autre chose à manger que des pizzas et des pâtes depuis que nous sommes arrivés en Bolivie. On commence à faire un overdose de l « italian food ».

Il est toujours aussi difficile de s’acclimater à l’altitude (surtout pour Dom). Nous décidons quand même de visiter les mines avec d’autres français rencontrés plus tôt. La ville de Potosi est l’une des plus belle d’amérique du sud mais elle est entouré du gris et triste quartier ouvriers, la mine d’argent rythme leurs vies.

Cette impressionnante visite de mine est très bien détaillée sur le blog de nos compagnons de voyages, lisez leur article en cliquant sur; http://chaetmike.com/?s=bienvenue+dans+germinal

En complément de leur article, on rajoutera que Dom est sorti avant les explosions de dynamiques à cause du manque d’oxygène et de son mal d’altitude persistant…On plaint les mineurs et leurs conditions de travail horribles que beaucoup ne supporte pas!

 

Off

35- De San Pedro (Chili) à Uyuni (Bolivie)

by Dom et Doud

De San Pedro au Chili, nous irons jusqu’à Uyuni en Bolivie, en 3 jours d’expédition en 4×4 avec une fine équipe de voyageurs comme nous (2 voitures de 6 personnes) et 2 supers chauffeurs.

« Bye bye » Chili, « Bonjour » Bolivie; passage de la douane 2h de file…

Ce grand désert offre peut être les paysages les plus beaux d’Amérique du Sud, que ce soient les lagunes multicolores ou le désert de sel d´Uyuni.
Cette région inhospitalière n’offre que des conditions de vie rustique : beaucoup de poussière, eau rare, nuits fraîches en altitude (on ressort les sacs de couchage et on se couvre un maximum)…(les merveilles de la Nature se méritent!)

On rencontre les véritables propriétaires de la région : les flamants roses qui ont les pattes trempées dans l’eau glacée…

Au programme le 1er jour : Laguna Blanca, la somptueuse Laguna Verde, Rochers de Dali, puis bains à 4500m d’altitude avec des sources chaudes à 30 degrés et les geysers à 4900m.

Aux moindres efforts nous étions essouffler, sans parler des maux de tête… On continue de boire du « mate de coca » et de manger du chocolat pour soulager le mal d’altitude.

Nous avons passé la nuit dans un refuge rudimentaire (sans eau courante donc pas de douche) au beau milieu du désert à 4700m d’altitude à proximité de la Laguna Colorada, territoire des flamants roses et des lamas. L’atmosphère est chaleureuse et la soupe est bienvenue!

Au programme de la 2e journée, l’arbre de pierre, la route des bijoux ponctuée de 5 somptueuses lagunes multicolores : bleue, grise (présence de sulfure), rouge (pas de flamants roses à cause de l’arsenic), verte, orange. Puis le volcan Ollagüe (5863m) toujours en activité. Et le cimetière de trains, juste à côté des enfants avec leur mère remuent les détritus….

Le soir, on découvre la ville de Uyuni avec ses rues remplient de monde (jour de marché), ça fait un choc après avoir passé 2 jours complets dans le « no man’s land ». Nous passons une toute petite nuit, pour profiter du coucher de lune et du levé du soleil sur le Salar d’Uyuni.

Le 3ème jour, nous terminons par le fabuleux Salar d’Uyuni, du sel à perte de vue.

La légende du Salar; « Un jour, on enleva à la princesse Tunupa son bébé. Elle était inconsolable, et ses larmes formèrent un lac salé. Ses seins devinrent trop lourds de lait et douloureux; pour calmer sa douleur, elle les vida dans le lac qui devint tout blanc. Plus tard, elle se transforma en volcan pour exprimer sa colère ».

Off